Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De Skolanet

  • : Le blog de Skolanet ! [ e-learning - elearning - learning - distance-learning - e-formation - eformation - formation - formation a distance - foad - nte - tice - coaching - formateur - tuteur ]
  • Le blog de Skolanet ! [ e-learning - elearning - learning - distance-learning - e-formation - eformation - formation - formation a distance - foad - nte - tice - coaching - formateur - tuteur ]
  • : Blog d'informations sur le e-learning et les TICE !
  • Contact

Découvrez Lectora en français

Lectora est un outil auteur qui permet de produire rapidement des contenus e-learning de grande qualité. Parmi les nombreux atouts de Lectora, la publication au format HTML est un plus pour développer dans un format particulièrement adapté au mobile learning.

Les démonstration s'appuient sur un exemple de module de formation destiné à un usage sur  tablettes.


Programme des séminaires en ligne (prévoir 30 à 45 minutes selon les questions) :
Mardi 22 et 29 novembre à 11h00.
Mardi 6 et 13 décembre à 11h00
Des séances à votre convenance sont envisageables au besoin.

 

S'inscrire

Recherche

Skolanet.org

Découvrez Skolanet.org

23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 20:05
C'est en découvrant le plugin SnagIt pour Wordpress que je me suis intéressé à l'article de Katty Sierra relatif à l'intérêt d'utiliser des images dans ses publications.
  
 
 
  
  
  
  
  
Voici une reprise de cet article issu de "Creating passionate users" :
   
"Combien d'appareils sont visibles dans votre cuisine ? Ne lisez pas la suite jusqu'à ce que vous ayez votre réponse.
Si vous êtes comme la plupart des gens, vous avez imaginé une visite de votre cuisine. "OK, à côté du réfrigérateur sur le côté droit il y a le grille-pain... à côté de la cafetière... Le micro-onde est là-haut ..."
Nous sommes des créatures visuelles.
Conformément à l'expertise de Higbee Kenneth, "Dire qu'une image vaut mille mots est généralement l'expression usuelle pour justifier l'efficacité d'une image pour comprendre ce qui a été communiqué, mais elle s'applique également à l'efficacité d'une image pour se souvenir de ce qui a été communiqué."
L'une des raisons est que les images sont traitées dans deux parties du cerveau plutôt qu'une seule. Un tas d'études soutient que les gens apprennent plus profondément avec des images que des mots seuls (Mayer, 1989 ; Mayer et Gallini, 1990 ; Mayer, Bove, et autres, 1996.), Et dans l'ensemble, plusieurs études ont montré un gain de 89% d'efficacité.
 
  
C'est que nous utilisons nos cerveaux de manière plus complète, nous traitons les contenus plus profondément, parce que nous connectons les mots aux images. En d'autres termes, notre cerveau donne un sens à l'ensemble des images et du texte, et que le traitement conduit à rendre plus significatifs et plus mémorisables les contenus. Voilà pour la théorie.
  
Peut-être plus important encore, notre public cible -la génération Xbox-  a développé une sensibilité visuelle que les générations précédentes n'avaient pas. Dans son livre Digital Game-Based Learning, Marc Prensky le précise, "Dans les générations précédentes, les graphiques sont généralement des illustrations qui accompagnent le texte pour le clarifier. Aujourd'hui, pour la "génération jeux", la relation est presque totalement inversée : le rôle du texte est de clarifier les images. "Il poursuit en disant, "Il est  plus naturel que pour leurs prédécesseurs de commencer par les visuels puis de combiner le texte et les graphiques pour donner du sens."
  
De plus, quand il y a des images, le texte qui va avec les images devrait être intégré aux images. Dans cinq études, un groupe a été exposé au texte placé en dessous de l'illustration, tandis que le second groupe a été exposé au texte placé près de l'illustration. Bien que les deux groupes aient vu le texte et les graphiques (avec la seule différence étant le placement du texte) identiques, les cinq études du deuxième groupe ont obtenu de meilleurs résultats. Quand un lecteur doit effectuer le passage entre l'image et sa description, il doit travailler plus dur... sur les mauvaises choses. Il y a tellement peu de bande passante mentale dans un cerveau, que la bande passante doit être utilisée pour donner un sens réel au sujet, pas pour donner un sens à la façon dont le sujet est présenté.
Techno-éducateurs -attention ici- la seule chose qui pourrait faire une énorme différence dans vos réalisations est de passer de légendes sous les photos à des légendes dans les images. J'ai entendu en quoi cela est difficile pour la production. Mais le gain potentiel est énorme.
  
Un élément que nous devons avoir à l'esprit est de faire en sorte que l'image dans la tête de l'utilisateur soit la plus proche de l'image que nous essayons de transmettre. Si vous utilisez les mots seuls, vous devez être un sacré bon écrivain. Ceux qui écrivent avec la limpidité du cristal peuvent décrire quelque chose de complexe pour lui donner du sens. Mais il n'y a pas toujours de garantie qu'utiliser les mots seuls soit efficace pour un grand nombre de personnes.
   
Des idées apparemment simples peuvent prendre beaucoup plus de temps à transmettre si vous n'utilisez pas d'images. En regardant ces 2 schémas simples, imaginez la longueur des paragraphes de mots nécessaires pour que votre lecteur comprenne le sens de vos explications !


Compte tenu de ces éléments, on peut s'interroger sur le peu d'images utilisées par les adultes dans leurs documents. Les arguments contre cette pratique sont de 4 ordres :
1) Les adultes n'ont pas besoin d'images ;
2) Les adultes ne veulent pas d'images ;
3) Seuls les apprenants "visuels" ont besoin d'images ;
4) Il faut beaucoup plus de travail.
    
Pour beaucoup, beaucoup, beaucoup de sujets, et beaucoup, beaucoup, de nombreux publics, ces notions sont fausses. Créer des graphiques peut représenter plus de travail, mais vous aurez aussi ce travail avec d'autres moyens. Lorsque je veux présenter une double page décrivant un processus compliqué de serveur, je dois rédiger de nombreuses pages d'écriture ! (Et le stress associé à essayer de décrire avec mes mots ce que le lecteur doit imaginer).
  
Il suffit d'un peu de temps pour s'habituer. Je suis toujours surpris lorsque les enseignants élaborent des schémas sur les tableaux noirs (ou blancs), mais ne les mettent jamais dans leurs livres ou articles. Ou quand les ingénieurs font des dessins fabuleux pour expliquer les choses à leurs collègues, sans jamais les publier.
  
La seule chose qui fait aujourd'hui une grande différence pour être en mesure de créer simplement des images : la tablette graphique."
 
    
    
  
Sources
     
Creating passionate users
   
L'article original de Katty Sierra
    
Complément : la valeur des captures d'écrans par Betsy Weber

Partager cet article

Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Ingénierie
commenter cet article

commentaires