Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Blog De Skolanet

  • : Le blog de Skolanet ! [ e-learning - elearning - learning - distance-learning - e-formation - eformation - formation - formation a distance - foad - nte - tice - coaching - formateur - tuteur ]
  • Le blog de Skolanet ! [ e-learning - elearning - learning - distance-learning - e-formation - eformation - formation - formation a distance - foad - nte - tice - coaching - formateur - tuteur ]
  • : Blog d'informations sur le e-learning et les TICE !
  • Contact

Découvrez Lectora en français

Lectora est un outil auteur qui permet de produire rapidement des contenus e-learning de grande qualité. Parmi les nombreux atouts de Lectora, la publication au format HTML est un plus pour développer dans un format particulièrement adapté au mobile learning.

Les démonstration s'appuient sur un exemple de module de formation destiné à un usage sur  tablettes.


Programme des séminaires en ligne (prévoir 30 à 45 minutes selon les questions) :
Mardi 22 et 29 novembre à 11h00.
Mardi 6 et 13 décembre à 11h00
Des séances à votre convenance sont envisageables au besoin.

 

S'inscrire

Recherche

Skolanet.org

Découvrez Skolanet.org

30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 14:57

 

 

 

C’est à la demande de l’instituteur de ma fille que je me suis penché sur le fonctionnement du site  www.beneyluschool.net.

 

Ce site propose un ENT (Espace numérique de Travail) pour les écoles primaires.

 

 

 

 

 

  Cet espace de travail regroupe une dizaine d’activités pour les élèves, accessibles par un menu iconographique adapté au public :

 

 

 On peut classer ces activités en 3 catégories :

 

-        La coordination de la classe,

-        Les activités pédagogiques,

-        La gestion du profil

 

 

 

L’instituteur peut mettre en ligne les activités de coordination. Il dispose pour cela d’un calendrier et d’un cahier de texte qui permettent d’anticiper les échéances. Il peut également utiliser une messagerie et un carnet de liaison pour communiquer avec les élèves ou leurs parents. Beneyluschool intègre le rôle de tuteur de l’enseignant dans la relation éducative. L’outil s’inscrit dans un prolongement accompagné du travail effectué en classe. De plus, il confronte l’élève à des outils organisationnels. Ainsi l’élève gagne en autonomie et se prépare à la suite de sa scolarité.

Les activités pédagogiques proposées sur le site sont relativement limitées. Tout d’abord une médiathèque permet  à l’enseignant de rendre accessibles des ressources multimédias. Mais le site ne donne pas la possibilité de dynamiser cette accessibilité, par l’association de ressources-quiz par exemple. Néanmoins, une activité de blog permet d’appréhender les notions d’apprentissages collaboratifs. Ce blog de classe s’avère utile pour rendre compte des activités effectuées en classe. Il est possible d'associer des commentaires aux articles pour exercer l'esprit critique des élèves. La présentation du blog est très sobre ce qui évite la dispersion pour l’apprenant :

 

 

En terme pédagogique les activités proposées manquent un peu d’interaction et on a du mal à dépasser le stade de la zone de stockage. L’intérêt n’est toutefois pas nul, cela permet l’appropriation par les élèves de compétences informatiques de base en rendant leur application concrète.

La 3ème catégorie permet à l’élève de gérer son profil. Il prend alors conscience de son identité en ligne…et qu’elle peut être différente, au moins pour partie, de la réalité. Cet aspect de l’identité numérique me parait assez peu abordé dans les programmes à destination des plus jeunes. A l’heure des réseaux sociaux c’est pourtant un point essentiel que tout enseignant se doit de ne pas éclipser. Sans tomber dans un comportement paranoïaque démesuré j’entends bien !

La présentation de Beneyluschool ne serait pas complète si je ne parlais pas de mise en réseau des classes. En effet, le site se propose des favoriser les jumelages interclasses. Ces jumelages représentent un plus pour l’éducation des enfants. C’est pour eux l’occasion de confronter leurs centres d’intérêts : le tracteur à la campagne, les bateaux à la ville. Ainsi ils enrichissent  leur connaissance du monde.

 

Acquisition de compétences informatiques et échanges culturels sont à mon sens les principaux atouts de Beneyluschool. Ces éléments le distinguent en tout cas de l’habituel site Internet de l’école. En attendant une version 2 plus interactive à la mi-octobre ?

En savoir plus:

 

Sur les ENT:

"L'initiation des parents aux espaces numériques de travail" - Jérôme Jagoury - Réseau Créatif

Un exemple d'application de jumelage virtuel - CanalEducnet

TIC à l'école primaire: récitsde pratiques - Inspection académique du Finistère

 

Sur l'identité numérique:

"Qu'est ce que l'identité numérique ?" - Une bonne définition sur le blog Fredcavazza.net

"La gestion de l'identité numérique commence aua berceau" - A lire sur le blog PresseCitron.net

Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Acteurs du e-learning
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 21:54

La particularité des agences de voyages c'est qu'elles sont  disséminées à l’échelle mondiale. Il s’agit bien souvent de petites entreprises qui n’ont pas toujours le temps et les finances pour développer des programmes de formation pour leurs agents.

Certaines destinations touristiques, comme le Maroc ou le Canada, se sont donc penchées sur l’utilisation du e-learning pour promouvoir leurs pays auprès des agents de voyages en mal de formation.

 

L'objectif est simple, utiliser la puissance multiplicative de la formation en en-ligne pour proposer des formations à la carte et se positionner ainsi en bonne place dans l’argumentaire des agents de voyage.

 

Premier exemple, le site "Les experts du Maroc" offre la possibilité aux agents de voyage d’accéder à une quinzaine de modules de formation. Les agents s’identifient à l’aide d’un mot de passe. Les parcours d’une quinzaine de minutes sont enregistrés ce qui rend plus confortable les possibilités pour les agents en cas d’appel téléphonique, ou lorsqu’ils se forment au cours d'heures plus creuses en terme de clientèle. Les agents sont notés, les meilleurs sont retenus pour participer à un voyage "Eductours". En terme de meilleurs scores, il ne s’agit pas d’une logique de concours qui écarterait certains participants mais davantage d’inciter les agents à effectuer complètement et sérieusement la formation : "Nos Eductours Experts du Maroc sont nominatifs et non cessibles, en effet, ils sont destinés à récompenser tous les Agents de voyages généralistes Experts du Maroc qui ont validé avec succès l’ensemble de la formation (avec en moyenne 80% de bonnes réponses aux quiz)". Une jolie carotte pour les plus assidus, et qui ferons à coup sûr une belle promotion de la "destination Maroc". Mais ce voyage ne va pas manquer d’ancrer encore plus la connaissance de cette destination dans l’esprit de nos voyagistes-apprenants. On retrouve là le principe d’utilisation de session de regroupement avec pour objectif une  synthèse des travaux effectués en ligne qui favorise l’assimilation des connaissances.

 

Second exemple avec la commission canadienne du tourisme qui propose un parcours de formation en 6 étapes. Ce parcours se base sur des descriptions illustrées par thème puis sous forme de carte cliquable. Le "rapport humain" est intégré grâce à la présence de témoignages.

 

 

Un quiz permet de valider les connaissances et d’obtenir le certificat d’"explorateur canadien". Sans jamais y avoir mis les pieds ! Car ici, pas de "voyage-carotte" en bonus, tout se fait à distance. Un choix moins coûteux mais probablement moins percutant que celui du Maroc, à l’image de la comparaison blended-learning/100% à distance.

 

Désormais tout  agent de voyage peut devenir "agent Tiare", "spécialiste du Mexique" ou gagner la "Baham’ac’". Entre marketing et formation la frontière est parfois mince… Le secteur touristique se prête aisément à cette formule, il s’appuie sur la force des images des paysages.  Mais il faut s’attendre à de nouvelles applications dans d’autres secteurs présentant des  caractéristiques analogues. Certains ne manqueront pas l’occasion d’utiliser le e-learning pour faire face à l’atomicité des acteurs économiques prescripteurs et se distinguer de la concurrence.

Pour en savoir plus

L'exemple récent de New-York : L'article de Tourmag.com, portail des professionnels du tourisme
  
D'autres exemples d'applications e-learning à destinations des agents de voyage
  

e-learning et tourisme : Un dossier sur le portail de Skoden

   
Une prospective sur le développement des "prestataires tourismes"
Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Acteurs du e-learning
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 19:32

  En cette rentrée de septembre, Isabelle Dremeau du portail Skoden de la Région Bretagne nous propose une création forte agréable grâce à l’outil WIX.

 

WIX est un générateur de site, à la manière de JIMDO que vous avez peut-être découvert lors de notre présentation des Ateliers de Découvertes Numériques. Ces outils présentent la caractéristique d’être très rapides à prendre en main. Ils s’appuient sur la technique du glisser-déposer qui facilite grandement les manipulations d’objets. Isabelle nous confie avoir passé 4 heures à avoir réalisé ce site démonstration qui nous fait (re)découvrir les modules de l’AFPA de Toulouse sur la FOAD.

 

Le rendu est vraiment de qualité, la navigation est claire et très intuitive :

 


Free website - Wix.com

 

WIX génère un code source qui vous permet d’intégrer le site dans vos réseaux sociaux, vos blogs et vos plateformes de formation. Ce point n’est pas négligeable si vous souhaitez canaliser vos apprenants. L’intérêt est alors de rendre plus attractif l’environnement de travail afin de mieux séduire l’apprenant et qu’il revienne souvent. Voici un exemple sur une plateforme Moodle (désactiver l’éditeur avant de copier le code) :

 

 

 

Le choix des rubriques déterminées par Isabelle est très judicieux ce qui nous donne un outil au sein duquel la navigation est très intuitive. Ceci n’est pas négligeable car cela évite à l’apprenant de se disperser.

   
Enfin, il est possible d’insérer des activités interactives pour stimuler les apprentissages. On citera par exemple le générateur de quizz Mystudiyo.

   
WIX s’avère donc un outil attractif lorsqu’il s’agit d’agréger des contenus "objets". Mais ces contenus ont été créés en amont et leur temps de conception n’est bien sûr pas compris dans les 4 heures ! Il me parait utile de le rappeler.

 

En savoir plus

 

Le site de WIX

   
Le dossier sur WIX sur le site de Skoden

  
Un forum avec quelques adresses de tutoriels

   
Voir aussi le Micro Hebdo n°541

Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Logiciels
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 07:00

Apprendre ensemble et à distance… La grande illusion pour certains, et pourtant l’exemple ci-dessous et relaté sur www.ecran.fr démontre l’intérêt d’un apprentissage collaboratif en blended-learning.

       

Drupal est un CMS open source imaginé par Dries  Buytaert et  développé par plus de 900 personnes, de plusieurs pays et forcément plusieurs langues. Les développeurs utilisent des outils collaboratifs pour écrire les lignes de code et se retrouvent en réel lors de regroupements de 20 à plusieurs dizaines de personnes.

    
Cet exemple met en évidence que l’on peut progresser, et à fortiori apprendre, en confrontant les expériences et en s’inspirant des travaux des autres. Plusieurs outils dits web2.0 permettent aujourd’hui d’apprendre dans cet esprit collaboratif : wikis, blogs, réseaux sociaux, forums vidéos… Encore faut-il réussir la difficile alchimie entre utilisation de ces outils et appropriation des contenus.

 

Un des facteurs de réussite est la rencontre physique entre internautes. Ceci est bien mis en évidence dans l’article d’ecran.fr qui reprend les propos de  Buytaert : "C’est très important pour la communauté d’apprendre à travailler ensemble et de se rencontrer en face à face, d’avoir toutes ces conversations et ce brainstorming". Je vous invite à consulter ce dossier sur le site Educnet qui fait le point sur de nombreuses études mettant en lumière les aspects de la formation mixte  (ou blended-learning).
    

Le deuxième facteur expliquant le succès du développement de Drupal réside dans son esprit open-source. La transparence joue en faveur de contenus toujours plus pertinents. De même, on peut imaginer que des mises en situation  d’apprentissages en mode collaboratif permettent d’obtenir des résultats au-delà des objectifs initiaux. C’est un peu le principe de "l’union fait la force" appliqué à la formation. En informant de ce que je sais, je génère de nouvelles avancées dans l’esprit des autres apprenants, qui elles-mêmes stimulent à nouveau mon propre esprit. Le collaboratif ferait profiter, à celui qui apprend, de l’énergie retirée de ce mouvement perpétuel.
   

Ces 2 points sont à rapprocher des études (2006) de Claire Isabelle, Nancy Vézina et Hélène Fournier citées sur le blog apprentissagetntic et selon lesquelles : "La clé des pour réduire les taux d’abandons serait dans le sentiment d’appartenance à une communauté". C’est bien ce qui semble un moteur du projet Drupal au sein duquel les collaborateurs se retrouvent sur des valeurs comme le logiciel libre ou lors de regroupements clairement identifiés tels les  "Drupal camps" ou autres "Drupal Meetups".

 

Drupal n’est pas une exception. Le monde du libre se nourrit de cette émulation entre développeurs qui chaque jour capitalisent des connaissances grâce aux travaux des autres et réciproquement. Appliquer cette approche dans un système de formation peut paraître plus complexe. L’autonomie de l’apprenant peut notamment être un frein à ces usages. L’apport d’un système tutoral pourrait alors permettre de coordonner les efforts au départ, et de se recentrer sur les objectifs de la formation dans un second temps.

    

Travailler ensemble pour mieux apprendre n’est pas neuf, le faire en asynchrone et à distance donne aux classiques "travaux de groupe" une autre dimension qu’il ne faut pas négliger dans la mise en place des dispositifs de formation.

 

En savoir plus

 

Drupal, la république du code - Camille Gévaudan - www.ecrans.fr
   

Des outils collaboratifs à portée de main - Le blog d'Ocarbone

Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Ingénierie
commenter cet article
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 18:24

 OMicro-formation et téléphones mobilesn assiste à une évolution marquée de la formation vers l’usage des micro-formats de formation. Ainsi, se généralisent les fichiers audio, et de plus en plus vidéo, qui permettent de s’auto-former à partir de son téléphone portable.

 

L’idée de disposer de la juste formation au juste endroit au juste moment est séduisante. Mais y sommes-nous vraiment prêts aujourd’hui ? Il convient, me semble-t-il d’apporter quelques nuances.

   

L’outil tout d’abord. Ces solutions d’apprentissages sont proposées pour des appareils de dernière génération, I-phone en tête. Si le nombre d’acquisition de ce type de matériel connaît une réelle progression, beaucoup sont encore équipés de portables n’intégrant pas les applications nécessaires à un tel usage. Le téléphone faisant uniquement office de… téléphone, connaît également un succès certain ! Un article de cadre-emploi nous apprend que 72% des utilisateurs d’Internet mobile disposent d’un smartphone, soit encore moins de 5% de la population française… Diffuser ses cours par ce biais devient alors réducteur si seuls les "geeks-apprenants" y ont accès. Quelques précautions sont donc à prendre en amont pour bien connaître et comprendre le public auquel on s’adresse.
  

Au-delà de cette nouvelle fracture numérique liée aux équipements individuels, il convient d’observer l’équipement collectif. Les niveaux de couverture des zones ADSL sont aujourd’hui plutôt bons sur le territoire national. Il n’en va pas de même pour la couverture des réseaux de téléphonie mobile. Les situations sont très hétérogènes selon les situations géographiques et les opérateurs. Si l’on peut considérer que l’accès au 3G+ est courant en zone urbaine, les zones rurales sont particulièrement défavorisées en la matière. C’est un facteur à conserver à l’esprit, là encore le risque est grand de scinder la population d’apprenants entre un groupe convaincu de l’intérêt de la méthode, et un autre en position de la refuser totalement.

 

Passons maintenant à l’intérêt pédagogique de ces micro-formations. Elles présentent à mon sens un intérêt limité car elles sont destinées à être utilisées dans les lieux peu propices à la concentration pour l’apprenant. Celui-ci peut écouter du son et voir des images mais peut-il vraiment s’approprier les contenus ? Comprendre des notions mathématiques dans le métro en regardant un prof sur un petit écran… Je demande quand même à mesurer l’efficacité ! Je concède que dans le domaine des langues l’éducation à la musique de la langue peut être facilitée par une écoute régulière, et en ce cas l’outil se montre intéressant et j’entends bien les arguments de Jean Wemaëre présentant "PocketCampus" pour Demos :

   

 

Ma seconde remarque à propos de l’intérêt pédagogique porte sur le côté passif de l’apprenant. Il n’est généralement pas sollicité durant ces modules. Un simple QCM pour poursuivre le déroulement de la formation apporterait sans nul doute un plus dans ces petits modules. Sans doute faudra-t-il encore attendre un peu pour voir se développer des outils plus dynamiques que ne le sont les simples vidéos, même si elles sont souvent très bien conçues. Le travail de Demos qui propose une solution "dynamique avec une bande son, un montage très rythmé et la surimpression de mots-clés" est un premier pas dans cette voie.

 

Ces outils se développent et constitueront certainement des compléments pour nos formations existantes. Davantage que des outils de formation, je préfère les voir comme de nouveaux médias à intégrer ponctuellement à des actions de formation plus globales. Autre question, ces nouveaux médias doivent-ils nécessairement être mobiles ? Pas certain s’il ne s’agit pas de s’adapter aux emplois du temps serrés des managers pressés.

 

Pour aller plus loin

 

Définition : Le m-learning sur Wikipedia

  
Un e-book à parcourir (en anglais) : http://www.siloinsiproche.com/2009/05/05/pour-en-savoir-plus-sur-le-mobile-learning/

  
L'analyse de Guy Boulet (et le commentaire de Ocarbone) : http://www.guyboulet.net/pages/content/view/114/34/  
   
Billet relatif
  
PocketCampus : le mobile-learning par demos, 1er juin 2009 : http://skolanet.over-blog.fr/article-32118896.html

Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Ingénierie
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 21:11

Découvert lors des Etés TIC de Rennes, je tenais à vous signaler cet excellent projet d’Artesi Ille de France, porté par F. Soussin et S. Roch, en partenariat avec l’association CRéATIF.
    
Le projet ADN (Atelier Découverte Numérique) a pour objectif de présenter le fonctionnement d’outils web2.0 dans le contexte de la formation. Le projet s'adresse principalement aux animateurs d'EPN mais tout formateur y trouvera de l'intérêt.
    
Les auteurs auraient pu proposer un annuaire des outils en donnant quelques exemples. Mais le projet est bien plus ambitieux car il prévoit de contextualiser les outils en les intégrant à des scénarios d'usages types. Ainsi vous pourrez disposer d’outils éprouvés et testés pour chaque situation de formation que vous envisagez.
    
Le prototype présenté à Rennes propose de raisonner sur le scénario "Mieux travailler ensemble". Le "pourquoi" de ce scénario est tout d’abord clairement exposé dans un diaporama sonorisé. Les auteurs mettent en avant les difficultés auxquelles il faut faire face dans ce type d’activité et fixent des objectifs à atteindre pour améliorer cette situation. Enfin, ils proposent des outils qui permettent de remplir ces objectifs.
    

    
La réflexion pourrait s’arrêter à ce niveau mais le projet ADN vise à apporter une réponse complète à l'utilisateur, y compris sur le plan des techniques d’utilisation des outils. Chaque outil est donc détaillé en 3 points :  
  • une présentation de l’outil sous la forme d’un exposé vidéo présenté par un spécialiste. Ce dernier fait mention des principales fonctionnalités et des principaux intérêts de l’outil dans le contexte du scénario.
  • une visite guidée sous la forme d’un screencast sonorisé qui permet de visualiser le fonctionnement technique de l’outil.
  • un guide d’utilisation imprimable permet enfin de comprendre toutes les étapes pour pouvoir utiliser l’outil web concerné. Ces guides permettent de s’approprier les contenus pas à pas grâce à des copies d’écran annotées.  

    
Le site prototype conçu sous Jimdo nous donne un aperçu très intéressant de ce projet. Les présentations sont dynamiques même si leur longueur peut parfois faire hésiter "les zappeurs", 10’41 pour la présentation du scénario prototype par exemple. Personnellement, je regrette un peu le manque d’interactivité dans les modes de présentation choisis. Introduire quelques quizz permettrait soit de se positionner pour appréhender le niveau des contenus, soit de s’auto-évaluer avant de se lancer en production.
    
En tout état de cause, j’attends impatiemment la sortie de la cinquantaine de modules envisagés. Voilà qui devrait constituer une vraie base de travail pour tous ceux qui souhaitent intégrer la dimension 2.0 dans leur approche du Web. Bref, ADN s’annonce comme le facilitateur de vos combinaisons gagnantes ! Une seule chose à faire pour vous en rendre compte : accédez au site prototype.

Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Acteurs du e-learning
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 19:02

Skolanet reprend ses activités de blog en ce début septembre.
L'été est propice à la réflexion, l'occasion de repréciser quelque peu les activités phares de l'association pour cet exercice.

En premier lieu une continuité dans la veille collaborative. Cette veille est en premier lieu un outil de mise en commun de nos découvertes et rencontres techno-pédagogiques. Par ailleurs, la fréquentation du blog de Skolanet est en progression constante ce qui nous laisse supposer que ces rencontres et découvertes suscitent l'intérêt de nos lecteurs. A ce propos nous ouvrons ce blog à de nouveaux collaborateurs, avis aux amateurs...

En second lieu, un usage accentué du micro-blogging, via notre compte twitter, pour vous faire partager des liens certes précieux mais pour lesquels nous manquons parfois de disponibilité pour une analyse plus complète.

Le troisième point porte sur le développement de nos activités de consultants en e-learning et dispositifs de formation orientés TIC. A cette fin, nous avons décidé d'une refonte de notre site Internet qui précisera mieux nos domaines d'interventions.

Enfin, nous nous attacherons à faire aboutir le projet d'école de breton en ligne et en réseau, Edubreizh.net, pour lequel les contacts se multiplient.

Bonne rentrée à tous,

JF Le Cloarec
Président de Skolanet
Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Manifestations
commenter cet article
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 11:00

L'Institut National de l'Audiovisuel a récemment fait peau neuve. L'INA propose désormais un outil très orienté objet, pour le plus grand bonheurs de l'internaute.




Outre la classique navigation par catégories, l'INA propose des outils innovants pour aborder les recherches documentaires. Extraits:

Les fresques hypermédias:

Il est possible d'accéder à des fresques thématiques. Plusieurs présentation sont possibles, fresque (ci-dessous), liste ou même carte. L'outil est ergonomiquement très bien conçu et la navigation est particulièrement intuitive. Un curseur permet de se situer dans le temps, des filtres permettent le ciblage, des meuns complémentaires facilitent les ajustements dans la recherche.


Les dossiers thématiques:

En lien avec l'actualité, les dossiers présentent des ressources multimédias par dossiers en lien avec l'actualité: ici par exemple les 60 ans du JT. L'internaute peut suivre une vidéo tout en visualisant les autres ressources disponibles pour ce même sujet.


Les playlists:


Vous pouvez également vous inscrire sur le site de l'INA et créer vos propres playlists. Ces playlists peuvent être publiques ou privées. Cet outil peut s'avérer particulièrement intéressant dans une démarche pédagogique en soumettant à l'analyse des apprenants certains documents que vous aurez préselectionnés.



Un moteur de recherche graphique:

L'Ina propose de naviguer dans la recherche grâce à l'outil "Mediagraph" qui offre la possibilité de naviguer par l'image.Une petite démo me parait ici nécessaire:


Ce nouveau site de l'INA s'avère donc être une vraie réussite sur le plan utilisateur. Reste à le tester pour les situations d'apprentissages réelles mais je suis convaincu que les apprenants s'apprroprieront Ina.fr sans aucune difficulté.

Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Internet
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 09:22
Nous vous avons régulièrement parlé de Moodle sur ce blog. Pour faire simple, Moodle est une plateforme de formation en ligne qui permet la diffusion de ressources, la gestion d'activités en ligne et qui offre la possibilité de suivre les apprenants par un système de rapport d'activité.
   
L'utilisateur de Moodle se connecte par un nom d'utilisateur et un mot de passe. L'administrateur lui attribue un rôle qui lui ouvre plus ou moins de droits. Ainsi l'apprenant aura un accès simple  aux leçons qui peuvent s'organiser par catégories. L'enseignant aura davantage de droits comme par exemple la possibilité de diffuser des documents en ligne.
  
C'est pour faciliter l'utilisation par l'enseignant que Julien Morice a conçu de petits tutoriels d'environ 2 minutes. Ces tutoriels sont clairs et bien conçus. La bande son est particulièrement bien travaillée et apporte beaucoup de dynamisme. Je vous invite donc, grâce à la fonction vidéowall de Dailymotion,  à une séance vidéo en sa compagnie :

Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Logiciels
commenter cet article
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 16:46
Voici un petit aperçu d’applications pédagogiques orientées web2.0 répertoriées dans le document de Quentin D’Souza "Web 2.0 Ideas for Educators, a guide to RSS and More". Le billet ci-dessous reprend les points clés du document qui fait un large tour d'horizon de  l'usage possible des flux RSS en formation.

Bookmarking : Partager des flux sur Del.icio.us permet de provoquer des situations d’apprentissages : en diffusant des ressources, en partageant des recherches, en orientant les travaux des apprenants…

Blogs : L’écriture sur les blogs permet de valoriser l’expérience par la publication dans le monde réel. Le blog offre la possibilité de poursuivre les discussions en dehors de la classe. Sa facilité d’usage en fait un outil de communication particulièrement efficace dans le lien enseignant/apprenant. L’usage des commentaires permet d’apporter des précisions ou des réponses à des questions. Les commentaires peuvent aussi être utilisés comme outils de stimulation par la diffusion d’encouragements à l’apprenant.

Wikis : Particulièrement adaptés aux situations asynchrones ou lorsque les apprenants sont éloignés géographiquement. Le wiki permet une gestion aisée des travaux de groupes. Il peut aussi s’adapter dans le cadre du suivi de classe sous forme de FAQ. Le Wiki peut présenter une situation d’apprentissage particulière, à posteriori, en suggérant aux apprenants de vérifier les contenus et en apportant les corrections nécessaires (en citant les sources bien entendu).

Flux RSS : Partager des flux d’informations entre étudiants, permet une veille plus complète.

Partage de photos et autres objets : Une activité rendue possible par le développement de l’ADSL. Il s’agit ici de partager des photos entre apprenants. Ces partages peuvent s’avérer particulièrement utiles pour illustrer des travaux, provoquer l’écriture et la créativité, stimuler la motivation par une utilisation ludique… Ce type d’activité peut également s’appuyer sur du partage de vidéo, de diaporamas…

Informations sur la classe : La création d’un site pour l’école ou la classe permet de diffuser une information en temps réel, grâce aux flux RSS, pour les apprenants comme pour les parents ou les financeurs.

Discussions en ligne : Parfois plus simple qu’un blog, un espace de discussion (parfois doté d’une fonction RSS) permet de faciliter la communication. Ces discussions en ligne peuvent prendre la forme écrite mais aussi audio ou vidéo.

S’approprier le web : Les flux permettent de s’approprier le web en construisant ses propres pages sur lesquelles on peut suivre tel ou tel journaliste, tel ou tel magasine.

Podcast : Cet outil permet de récupérer des flux audios. Ces flux peuvent notamment être générés automatiquement à partir de flux écrits, d’après un article de blog par exemple. Cela permet une vraie valorisation du travail des apprenants. Les fichiers créés sont récupérables au format mp3 pour une utilisation sur un lecteur portable par exemple.

Partager de la vidéo : C’est une des évolutions importantes du web de ces dernières années. Réaliser des vidéos avec les apprenants est désormais assez simple, les mettre en ligne pour illustrer un thème ou comme supports d’un cours de langue est quasi-enfantin.

e-portfolios : L’occasion de rassembler des informations et de les partager facilement avec d’autres enseignants : sites, blogs, vidéos mais aussi réflexions personnelles et thèmes d’études.

Et aussi… : Utiliser les flux RSS pour relayer des informations sur les portables, PDA et autres blackberries. Partager des notes entre plusieurs groupes de travail. Récupérer des feedbacks en provenance de tiers à la formation. Développer les contacts avec les parents. Construire des cartes heuristiques. Partager un calendrier…

Ce billet manque d’illustration ? Il est aussi prétexte à une mise en pratique des principes du web 2.0 en vous invitant, en guise de conclusion, à nous faire part de vos usages en matière d’utilisation d’outils web2.0 pour la formation.



Cliquez ici pour participer à la carte collaborative sur Mindomo

Et pour compléter, abonnez vous au fil RSS de la carte !
Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Ingénierie
commenter cet article