Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Blog De Skolanet

  • : Le blog de Skolanet ! [ e-learning - elearning - learning - distance-learning - e-formation - eformation - formation - formation a distance - foad - nte - tice - coaching - formateur - tuteur ]
  • Le blog de Skolanet ! [ e-learning - elearning - learning - distance-learning - e-formation - eformation - formation - formation a distance - foad - nte - tice - coaching - formateur - tuteur ]
  • : Blog d'informations sur le e-learning et les TICE !
  • Contact

Découvrez Lectora en français

Lectora est un outil auteur qui permet de produire rapidement des contenus e-learning de grande qualité. Parmi les nombreux atouts de Lectora, la publication au format HTML est un plus pour développer dans un format particulièrement adapté au mobile learning.

Les démonstration s'appuient sur un exemple de module de formation destiné à un usage sur  tablettes.


Programme des séminaires en ligne (prévoir 30 à 45 minutes selon les questions) :
Mardi 22 et 29 novembre à 11h00.
Mardi 6 et 13 décembre à 11h00
Des séances à votre convenance sont envisageables au besoin.

 

S'inscrire

Recherche

Skolanet.org

Découvrez Skolanet.org

6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 09:23

 

http://www.data.rennes-metropole.fr/typo3temp/pics/ffbe824275.jpg

 

 

Pendant les étés-TIC, j'ai pu assisté à des conférences traitant de l'utilisation de TIC dans l'approche pédagogique. Je vous propose aujourd'hui de découvrir des initiatives qui nous ont été présentées.

 

 

 

Table ronde : Libre et durable : vers une co-production des territoires intelligents

Animé par : Michel Briand (Ville de Brest)

Intervenant : Thang Nghiem (Angenius)

Le croisement des mondes du développement durable et des logiciels libres est porteur d'une transformation vers un monde dans lequel on pourrait "mieux vivre ensemble sur une seule planète". Pour cela, il est important de travailler sur le partage et l’open-source afin de faciliter la réplicabilité et donc la création par d’autres développeurs.

La crise économique a incité les individus à devenir plus responsables et à changer leurs habitudes de consommation. Pouvons-nous néanmoins être vertueux avant une crise ? Oui, c'est possible car chaque individu peut faire des choix structurants avant qu’un événement arrive.

On peut aussi montrer des exemples de ce qui se fait de mieux ailleurs, puis les partager pour tenter de répliquer une bonne initiative à un autre endroit dans le monde. Le site internet http://www.letsdoitworld.org/ propose aux personnes du monde entier de coopérer pour lutter contre le gaspillage et d'organiser des journées pour nettoyer un endroit précis.

La France connait un problème d’innovation. Notre système éducatif privilégie l’apprentissage des connaissances mais pas la création. Il faudrait faire un travail de pédagogie sur les enseignants en les faisant collaborer entre eux sur des projets. Ils pourraient ainsi mieux comprendre l'intérêt du travail collaboratif et permettre aux élèves d’en faire de même.

 

Pour en savoir plus :

http://2008.angenius.net/tiki-index.php?page=Libre+et+durable

 

Table ronde : Ludification et serious games

Animé par : Guy Désagulier (Conseil régional de Bretagne)

Intervenants : Eric Jamet (université de Rennes 2), Séverine Erhel (LOUSTIC), Philippe Le Gonnidec (SOS 21), Stéphane Minot (Daesign)

Avec les serious games, nous sommes à la croisée des chemins en les jeux vidéos et l’utilisation des TIC pour l’apprentissage :

« Application informatique, dont l’intention initiale est de combiner, avec cohérence, à la fois des aspects sérieux (Serious) tels, de manière non exhaustive et non exclusive, l’enseignement, l’apprentissage, la communication, ou encore l’information, avec des ressorts ludiques issus du jeu vidéo (game). » (Alvarez et Djaouti, 2008)

Le projet VESTA

L’objectif est de créer un serious game éducatif et social destiné aux salariés du particulier employeur, ici les assistantes de vie. Il y a deux composantes : un environnement de simulation par le jeu et un réseau social pour échanger des expériences. Les supports seront disponibles sur PC et mobile.

Les enjeux de ce serious game est de :

  • développer des compétences métiers

  • développer des méthodes de conception centrée sur l’utilisateur

  • développer l’exploitation du serious game éducatif et social dans l’ingénierie de formation

  • développer la reconnaissance politique et administrative

  • valoriser la formation et le métier d’assistante de vie 

Virtual GNFA

Le Groupement national de Formation Automobile forme majoritairement un public de garagistes sur les enjeux de l’automobile : le développement durable, la sécurité et le confort.

Le GNFA a évolué vers une pédagogie de l’apprentissage qui consiste à reproduire la réalité des situations problèmes que vit le stagiaire dans un univers professionnel virtuel. On peut ainsi évaluer le comportement d’un réceptionnaire en face d’un client mécontent, former un vendeur à l’accueil en variant les situations à l’infini, refaire une réparation sans risque de casse et s’entraîner à diagnostiquer des pannes complexes et aléatoires.

Pour en savoir plus sur ce projet :

http://www.gnfa-auto.fr/fr/actualites/gnfa_mag/innovation_pedagogique/index.html

L'avis des intervenants sur les serious games :

  Le principal avantage est qu'ils peuvent constituer une entrée ludique pour un public en difficulté et être utile pour créer de l'appétence pour certains types de métiers comme ceux du bâtiment.

L'inconvénient majeur est le coût élevé de développement, il vaut donc parfois mieux utiliser un développement en rapid e-learning.

Conférence : La veille se la joue sérieux

Animé par : Marie Armand (l’œil au Carré)et Marine Clabe

Le jeu des explorateurs est le premier serious game développé par VeilleLab Ouest pour faire un travail de sensibilisation à la veille. Nous avons pu faire une partie et échanger nos impressions.

Le jeu est basé sur le design d'un jeu de plateau. Les joueurs sont regroupés en équipages de deux personnes et partent explorer une île mystérieuse. Sur leur chemin, ils rencontreront des embûches qu’il pourront éviter grâce aux informations qu’ils auront collecté grâce à des cartes.
Au fur et à mesure du jeu, ils pourront utiliser ces informations pour découvrir et obtenir
des innovations qui leur permettront d’obtenir un avantage sur les autres équipages.

Le jeu est placé sous Licence Creative Commons à usage non commercial. Vous pouvez en apprendre plus et le télécharger sur le site : http://www.laveilleselajoueserieux.com/le-jeu/

 

http://www.skolanet.com/skolablog/antoine.jpg

 

Mon avis sur le salon :

La conférence sur le libre et le durable m'a permis de découvrir le travail de l'association Angenius qui a pour objectif de faire comprendre à un large public les liens qui existent entre les TIC, le copyleft et le développement durable. L'exemple de « let's do it » et les initiatives présentées ont permis d'éclairer ce sujet et de le rendre plus concret, car le débât semblait un peu utopiste par moment.

La conférence sur la ludification et les serious games nous a montré des projets concrets qui utilisent la ludification comme méthode d'apprentissage. Nous avons pu voir l'intérêt de ce type de pédagogie pour des formations qui nécessitent de la pratique en plus de l'apprentissage théorique. Le contenu de ces projets étant protégés, nous n'avons malheureusement pas pu voir le rendu de ces formations.

La conférence sur la veille se la joue sérieux avec la possibilité de jouer m'a vraiment plu. Ce jeu est une bonne initiative pour faire comprendre les enjeux de la veille de façon ludique grâce aux métaphores. Les règles sont simples et l'humour très présent donne envie de jouer. Le seul problème est le manque de temps que nous avons eu pour jouer, la partie a du être raccourcie afin de respecter les horaires des Etés-TIC.

La possibilité de découvrir des projets et de débattre avec les intervenants m'a beaucoup intéressé, c'était très enrichissant. Je pense donc être présent au prochain Etés-TIC.

Antoine Alias, Etudiant en master "ingénierie de la e-formation" à Rennes 1 est en stage à Skolanet. Nous lui avons confié une mission de veille dans le domaine du m-learning. Cette mission a un objectif pédagogique dans notre rôle de maître de stage puisqu'elle va à permettre à Antoine d'analyser et remédiatiser des informations. En effet, Antoine va vous proposer une chronique régulière sur ce blog : "Antoine et le m-learning". La reformulation doit l'aider à s'approprier progressivement de nouvelles compétences en matière de m-learning. Nous vous invitons à utiliser l'espace de commentaires pour rendre plus dynamique encore les apprentissages d'Antoine.
Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Internet
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 10:26

http://u.jimdo.com/www101/o/s5df61aaf6c22940b/emotion/crop/header.jpg?t=1306253638

 

Retour des étés-TIC de Rennes où je n’ai malheureusement pu passer qu’une journée. J’ai participé en matinée à un atelier portant sur les cultures populaires et le numérique. Après quelques échanges nourris, nous sommes parvenus à une synthèse que je tenais à partager ici car elle aborde des concepts de manipulation d’informations susceptibles de se retrouver dans les démarches pédagogiques.

En terme de méthode nous avons procédé sous forme d’une discussion à bâtons rompus. Au cours de cette discussion chaque participant a rédigé quelques notes qui ont alimenté une cartographie des échanges :

 

http://www.skolanet.com/skolablog/etestic2.JPG

 

Notre discussion a tout d’abord cherché à préciser quelques notions. Nous avons retenu 3 angles de vue pour aborder es cultures populaires. Une forme de culture populaire peut trouver son expression dans le domaine du folklore et de la tradition et  participer à la construction d’une forme d’identité et d’appartenance à un groupe. De même, les habitudes et les pratiques confortent cette expression. L’élément populaire peut aussi trouver sa place dans le champ des arts, nous avons noté par exemple le caractère populaire des chansons de Brel. Enfin, nous avons souligné l’émergence d’une culture populaire numérique, la massification de l’usage de Facebook en est la pleine illustration.

Nous nous sommes également penché sur les raisons qui caractérisent le Populaire. Nous avons identifié l’accès facile à cette culture, du fait de sa gratuité ou d’une forme limitée du droit d’auteur par exemple. L’accès pour le plus grand nombre est également un élément fondamental de cette expression populaire. Enfin, la démocratisation et la convergence des terminaux d’accès à la culture est accélérateur de diffusion massive.

 

En quoi le numérique change-t-il notre relation aux cultures populaires ? Nous avons alimenté notre discussion  par des termes mettant en évidence les éléments communiquants du numérique : enrichissement, participation, transmission, reproduction, internationalisation… et j’en oublie certainement. Mais force est de constater que le numérique est un vecteur facilitateur d’accès aux cultures populaires. A l’image des contes et légendes qui se transmettaient oralement de familles en familles, la culture populaire se construit par le plebiscite des internautes. De plus, leur capacité à reproduire, fidèlement ou pas, les éléments culturels qu’ils estiment remarquables en augmente la diffusion.

 

Cela nous a conduits à raisonner les enjeux pour maintenir cette relation au sein de la toile. Elle doit rester un lieu virtuel et immatériel où chacun peut trouver une place. Chaque citoyen lambda peut prendre en main les outils pour se constituer son propre univers culturel, son espace propre de consultation, de communication ou d’expression. Enfin , les cultures populaires s’enrichiront à condition de maintenir la capacité de multiplier les avis et les regards pour que l’expression populaire conserve une diversité propice à un développement culturel qui garde son sens.

Face à ces enjeux nous avons identifié quelques risques qu’il convient de citer :

-          Le problème de l’e-exclusion et de la fracture numérique

-          Les risques de détournements des usages à des fins publicitaires voire politique

-          Les difficultés de vérification des informations, toutefois limitée compte-tenu des la réactivité des acteurs du web à corriger les erreurs (pymouss, wikipedien)

 

En conclusion, le web numérique peut s’avérer un terrain propice à l’expression des cultures populaires. N’hésitons pas pour ce faire à  détourner les usages de certaines applications, à l'origine, les post-it ne sont pas un outil de travail collaboratif ou de restitution et pourtant...

 

http://www.skolanet.com/skolablog/etestic1.JPG

 

 

En savoir plus :

 

Le blog de pymouss : http://pymouss.blogspot.com/

Le site des Etés TIC

Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Internet
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 20:00

http://blog.bookbeo.com/wp-content/uploads/2009/09/lien-appli-QR.png

 

 

 

Vous avez certainement remarqué le développement des codes 2 D dans notre quotidien. Ces codes sont lisibles par les smartphones et renvoient l’utilisateur à des compléments d’informations. Voici quelques exemples de ce que le code 2D pourrait apporter au domaine de la formation.

 

L’apport  majeur du code est la transformation d’une simple feuille de papier en support multimédia. Ainsi vous pouvez compléter votre cours classique par des ressources complémentaires. Dans le domaine des langues par exemple vous avez la possibilité d’enrichir votre cours grâce à des fichiers sons. Dans le domaine professionnel, pourquoi ne pas utiliser une vidéo de démonstration pour illustrer tel ou tel processus de fabrication ? Les possibilités sont nombreuses, la seule limite aux usages est votre imagination.

L’autre raison du succès de ces codes réside dans l’extrême facilité d’accès et la mobilité de l’apprenant. Les codes sont lus par les téléphones portables reliés à Internet. Cela simplifie grandement l’accès aux ressources : inutile de devoir saisir une URL pour accéder à la ressource, le flash du code 2D vous y conduit directement. Cette immédiateté répond à la nécessaire réflexion ergonomique qui accompagne les solutions mlearning. En effet, il parait bien fastidieux de devoir saisir une adresse alors que l’habitude de cliquer sur un icône pour lancer une application semble se normaliser. Démonstration...

 

 

 

 

Enfin,  les sites et professionnels qui  regroupent  des services autour des codes 2D  se développent. 2 partenaires bretons peuvent vous aider à produire et utiliser des codes 2 D:

 

Bookbeo  a déjà une expérience en matière de formation . En effet cette jeune entreprise a développé en partenariat avec Jivé création le premier jeu de cartes multimédia : Starenmath. Dans ce jeu, chaque carte est illustrée par une ressource multimédia qui vient compléter des énigmes mathématiques : une vidéo pour expliquer la notion d’infini ou un lien vers Wikipedia pour découvrir les travaux de Georges Boole… Pour lire les fichiers vous devez télécharger l’application Bookbeo sur votre mobile. Bookbeo donne également la possibilité de géolocaliser l’utilisateur afin de diffuser un contenu au cas par cas en fonction du lieu de consultation  de l’utilisateur : une porte ouverte pour des applications dans le domaine des langues ou une diffusion de ressources pédagogiques à l’international.

 

Ikodz a une approche plus orientée réseau social. Après inscription sur un site vous pouvez agréger des liens pour un code unique. L’idée d’Ikodz est de proposer à chaque personne de diffuser sa carte d’identité numérique en diffusant ses identifiants sur les différents réseaux sociaux. Mais il est aussi possible d’agréger plus simplement des liens vers des sites et des ressources en ligne. On peut ainsi imaginer l’agrégation de liens pour un champ de compétences précis. Pour une thématique définie, l’utilisateur accède à un ensemble de ressources ciblées d’un simple clic. Il accède aux réseaux sociaux (professionnels) de l’enseignant référent pour échanger sur ses apprentissages dans une forme de tutorat nomade. A l’inverse de Bookbéo, ici vous pouvez utiliser une application générique pour lire le code (UpCode par exemple sur iPhone).

 

Outre ces partenaires qui vous accompagnent dans la conception au sens large, vous pouvez aisément tester les fonctionnalités des codes 2D sur le site « The 2D Code ». Ce site génère des codes pour 4 types d’information : carte de visites, URL, Numéro de téléphone ou du texte simple. Voilà le code pour accéder directement à notre site généré en une fraction de seconde.

 

http://www.skolanet.com/images/code2dskolanet.png

 

Vous êtes dubitatif ? J’ai récemment parcouru un manuel SVT de 6ème. Les liens qui y sont proposés tiennent parfois à peine sur une ligne, que d’erreurs de saisie possibles ! Si les jeunes apprenants ne sont pas encore équipés de Smartphones, la tendance technologique est à  la mobilité numérique, les codes 2D vont vite devenir accessibles pour tous !

 

En savoir plus :

 

Les codes 2D sur Wikipedia

Un exemple : "Code QR", blog La boite à outil du prof

"iPhone in education : Using QR code in the classroom", Olliebray.com

Un article très bien documenté (voir notamment le diaporama) : "Will QR codes take off in education ?", You are never alone, Australia

 

 

Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Internet
commenter cet article
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 18:00

http://www.jeuneslecteurs.org/themes/zetagenesis/img/header-logo.png

 

C'est à la demande de l'instituteur de ma fille que je me suis lancé dans ce projet. www.jeuneslecteurs.org est une plateforme destinée à recueillir les travaux de lecture d'élèves de primaire.

 

 

 

 

 

L'enseignant, connaissant mon intérêt pour l'utilisation des TICE, m'a interpellé pour que j'intervienne devant les élèves sur les usages informatiques. Mais sa demande était vaste et je mesurais rapidement les difficultés à m'intégrer dans un schéma global d'enseignement. Je n'allais pas organiser un positionnement en informatique pour les joyeux chérubins pour cibler mon intervention... Commencer par une évaluation n'est pas de nature à gagner leur confiance...

Je me suis alors interrogé sur les éléments que je jugeais indispensables à maîtriser avant d'entrer dans la « grande école ». J'ai donc sélectionné les thèmes suivants:

  •  

  • Savoir manipuler texte et image

  • Appréhender les notions de droits sur Internet

  • Savoir communiquer

  • Savoir lire des consignes pour remplir un formulaire

 

Le deuxième temps était l'accroche thématique. Tous les élèves de primaire apprennent.... à lire. L'idée m'est donc venue de les faire travailler sur le thème de la lecture avec le raisonnement suivant: un livre à lire, un résumé à produire, une illustration à apporter, des commentaires à faire.

 

Ainsi est né www.jeuneslecteurs.org. Chaque élève ou groupe d'élèves peut s'inscrire librement et enregistrer son travail de lecture (produire une ressource avec texte et image). Non seulement son travail est accessible pour ses camarades de classe mais il l'est aussi pour des camarades d'autres établissements et réciproquement (savoir communiquer). Les résumés sont produits par les enfants, ce qui permet un niveau de lecture et de compréhension accessible au plus grand nombre. Le formulaire proposé sur www.jeuneslecteurs.org se veut très simple tout en étant complet: texte, image et références (appréhender les notions de droits sur Internet, voir l'article du monde.fr sur ce sujet)

 

  http://www.jeuneslecteurs.org/tools/aides/jlaccueil.png

 

A vous maintenant de tester, plusieurs classes sont au travail et devraient bientôt apporter leurs contributions. Premières réactions d'élèves: «C'est pas bien parcequ'il faut lire mais c'est bien quand même parce que c'est sur l'ordinateur », de vrais petits « digital natives! ».

Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Internet
commenter cet article
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 11:00

L'Institut National de l'Audiovisuel a récemment fait peau neuve. L'INA propose désormais un outil très orienté objet, pour le plus grand bonheurs de l'internaute.




Outre la classique navigation par catégories, l'INA propose des outils innovants pour aborder les recherches documentaires. Extraits:

Les fresques hypermédias:

Il est possible d'accéder à des fresques thématiques. Plusieurs présentation sont possibles, fresque (ci-dessous), liste ou même carte. L'outil est ergonomiquement très bien conçu et la navigation est particulièrement intuitive. Un curseur permet de se situer dans le temps, des filtres permettent le ciblage, des meuns complémentaires facilitent les ajustements dans la recherche.


Les dossiers thématiques:

En lien avec l'actualité, les dossiers présentent des ressources multimédias par dossiers en lien avec l'actualité: ici par exemple les 60 ans du JT. L'internaute peut suivre une vidéo tout en visualisant les autres ressources disponibles pour ce même sujet.


Les playlists:


Vous pouvez également vous inscrire sur le site de l'INA et créer vos propres playlists. Ces playlists peuvent être publiques ou privées. Cet outil peut s'avérer particulièrement intéressant dans une démarche pédagogique en soumettant à l'analyse des apprenants certains documents que vous aurez préselectionnés.



Un moteur de recherche graphique:

L'Ina propose de naviguer dans la recherche grâce à l'outil "Mediagraph" qui offre la possibilité de naviguer par l'image.Une petite démo me parait ici nécessaire:


Ce nouveau site de l'INA s'avère donc être une vraie réussite sur le plan utilisateur. Reste à le tester pour les situations d'apprentissages réelles mais je suis convaincu que les apprenants s'apprroprieront Ina.fr sans aucune difficulté.

Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Internet
commenter cet article
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 09:40
J'ai récemment été interpellé pour donner mon avis sur le financement de matériel éducatif dans le cadre du plan de relance. Il s'agit ici de proposer aux écoles (notamment en milieu rural) de s'équiper en tableaux blancs interactifs (TBI), de classes nomades et autres systèmes "aujourd'hui indispensables" dans notre société de l'information.

Ma première interrogation s'est portée sur la formation des enseignants. Il m'a été répondu qu'une formation de 3 jours permettrait aux enseignants de bien manipuler le matériel... Certes le matériel ! Mais qu'en est-il au niveau pédagogique ? Je crains qu'au final peu d'enseignants ne se penchent, faute de temps notamment, sur les réelles perspectives offertes par les TICE en matière d'enseignement. Nous voilà alors confronté à la problématique du propriétaire de voiture qui sait conduire... mais ne connait pas le code de la route ! Investir dans une Ferrari pour faire des tours de parkings... cela me parait clairement démesuré. Si les enseignants utilisent les fonctions basiques de l'ordinateur (traitement de texte et consultation de sites Internet), je ne vois pas bien l'intérêt d'un tel équipement. 

En second lieu se pose la question du financement par les petites communes, souvent en milieu rural. En effet, seuls les investissements sont subventionnés, et pour partie seulement. Les petites communes devront donc puiser dans leurs budgets pour compléter l'investissement... et prévoir le coût de la maintenance dans les futurs budgets (pannes, mises à jour, logiciels et ressources pédagogiques...). A l'heure où la rigueur est de mise dans les budgets des collectivités locales, il est peu probable que les petites communes s'engagent dans cette voie. Se pose alors le problème d'une amplification de la  fracture numérique entre ruraux et citadins, fracture déjà existante pour des raisons de desserte ADSL.

Bien entendu, il est indispensable que le numérique soit présent dès l'école primaire (voire dès la maternelle). Mais pas à n'importe quel prix et sans réflexion pédagogique préalable.
Je pencherai plutôt pour un dispositif fixe à coût modéré, on trouve des machines très performantes à très bas prix. Le financement libéré pourrait financer des postes d'assistants pédagogiques spécialisés, pour accompagner les enseignants dans les nouveaux usages du numérique et favoriser la diffusion d'un usage intelligent des ressources numériques.
Je crains malheureusement qu'en l'état actuel des choses, de nombreux bons de commande ne soient signés et que de nombreuses "valises numériques" ne restent dans des coins de classe. Mais après tout, c'est peut-être cela l'objectif d'un plan de relance ?

A lire :

L'analyse de Thiery (Speechi) sur ce plan de relance
L'exemple de la "Speechicase"
NTIC et plan de relance: Propositions de "Renaissance Numérique"


Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Internet
commenter cet article
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 21:57






Voici un outil fort joli pour effectuer vos recherches sur le WEB: Cooliris.




Cité en tête sur "Jane's E-learning Pick of the day" comme entrée possible dans le TOP 100 des outils  2009, Cooliris effectue une recherche sur un thème pour vous restituer un mur d'image. Libre à vous ensuite de cliquer sur ces images, de les faire défiler... Vous pouvez intégrer Cooliris à vos propres sites pour que l'application s'applique aux images de votre site.

Vous pouvez également intégrer un mur d'image issu ou pas de votre site par l'intégration de balises "embed":



En un seul clic, vous pouvez télécharger Cooliris, un icone apparaitra dans votre barre de navigation. A tout moment vous pouvez basculer entre votre mode habituel de navigation et Cooliris.
Je n'ai pas vraiment trouvé d'application pédagogique différente des navigateurs classiques sinon le côté design  peut-être susceptible de toucher certains publics.

Je vous invite à découvrir les autres outils mis en avant par Jane Hart parmi lesquels DimDim ou Seesmic dont nous avions déjà parlé et pour lesquels les utilisations pédagogiques nous semblaient plus évidentes.

Source:

"Jane's E-learning Pick of the day": "My predictions for tools 2009"



Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Internet
commenter cet article
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 09:12
En cette période où les enfants sont particulièrement à la fête, Skolanet ne pouvait s'empêcher de proposer 2 outils 2.0 que peuvent utiliser nos chères petites têtes blondes.

Commençons par Vikidia, l'encyclopédie collaborative des 8-13 ans. Le projet est particulièrement intéressant pour les enfants qui y trouveront des articles à leur portée... mais aussi pour les parents à la recherche d'informations simples et basiques. Je parle d'expérience pour avoir consulté le portail "astronomie" avec ma fille à qui le Père Noël a déposé un télescope dans la cheminée, sans se soucier de connaître ma capacité à lui en expliquer le fonctionnement !


WbWiki
est un wiki qui peut s'avérer complémentaire du premier. En effet, Vikidia permet de collaborer classiquement sur du texte, des images... Bref des ressources existantes. WbWiki permet de collaborer sur du graphisme. Chacun peut modifier en ligne un graphisme en cours d'élaboration. Il suffit ensuite de copier l'image réalisée et de l'insérer dans Vikidia pour constituer des présentations textes/images complètement collaboratives. Ce petit outil, aux aspects à priori ludiques (voir notre Père Noël 2008) peut s'avérer fort utile pour réaliser des schémas de  fonctionnement, des illustrations d'histoires...

On regrette le manque de couleurs mais la simplicité en font un outil vraiment accessible à tous.

Bon Noël 2008 et à très bientôt pour nos projets 2009 !
Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Internet
commenter cet article
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 20:59

C'est en consultant la provenance des connexions de notre blog que Mloovi m'est apparu. Alerté par ce nom curieux (version web 2.0  du mot tchèque "mluvi" qui signifie parler), j'ai alors découvert un outil fort pratique pour suivre les flux étrangers.

Mloovi permet en en effet de capter des flux en provenance d'un site étranger, traduits en français. La traduction est générée par Google translator. Certes les traducteurs automatiques ne sont pas fiables à 100% mais pour les traductions de titres d'articles cela semble bien suffisant pour comprendre l'idée principale. Le principe est simple, vous saisissez votre flux et choisissez vos langues, un clic et le tour est joué: 


Mloovi propose également un petit widget à intégrer à son blog pour proposer directement à l'internaute de choisir le flux dans la langue qu'il souhaite. Le code généré n'est malheureusement pas compatible avec over-blog.
     
A vous d'élargir maintenant votre territoire de veille en suivant les sites étrangers : Mloovi propose 24 langues !


Pour accéder au site de Mloovi.

Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Internet
commenter cet article
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 20:24




Grâce à over-blog, le blog de Skolanet est désormais disponible sur votre iPhone ou tout autre Mobile. Une avancée certes importante dans notre objectif de communication mais d'abord un service supplémentaire qui ouvre de nouvelles perspectives pédagogiques dans les usages des blogs.
         
Désormais, en utilisant over-blog, vos apprenants ont accès à toutes les informations depuis leur objet fétiche. Je parle des plus jeunes bien sûr ! Une alternative intéressante aux offres des opérateurs sur les netbook : Asus et autres micros PC.
    
Vous pouvez suivre désormais l'actualité de "Skola-Blog, le blog de Skolanet !" sur votre  iPhone ou votre Mobile aux adresses suivantes :
    
Version iPhone : http://skolanet.over-blog.fr/iphone/ 
    
Version Mobile : http://skolanet.over-blog.fr/mobile/

Repost 0
Published by jf.lecloarec - dans Internet
commenter cet article