Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De Skolanet

  • : Le blog de Skolanet ! [ e-learning - elearning - learning - distance-learning - e-formation - eformation - formation - formation a distance - foad - nte - tice - coaching - formateur - tuteur ]
  • Le blog de Skolanet ! [ e-learning - elearning - learning - distance-learning - e-formation - eformation - formation - formation a distance - foad - nte - tice - coaching - formateur - tuteur ]
  • : Blog d'informations sur le e-learning et les TICE !
  • Contact

Découvrez Lectora en français

Lectora est un outil auteur qui permet de produire rapidement des contenus e-learning de grande qualité. Parmi les nombreux atouts de Lectora, la publication au format HTML est un plus pour développer dans un format particulièrement adapté au mobile learning.

Les démonstration s'appuient sur un exemple de module de formation destiné à un usage sur  tablettes.


Programme des séminaires en ligne (prévoir 30 à 45 minutes selon les questions) :
Mardi 22 et 29 novembre à 11h00.
Mardi 6 et 13 décembre à 11h00
Des séances à votre convenance sont envisageables au besoin.

 

S'inscrire

Recherche

Skolanet.org

Découvrez Skolanet.org

24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 18:50
"Pédago-blogueurs"
 
Je suis enseignant documentaliste dans un lycée depuis une quinzaine d'année. Il y a 5 ans, j'ai fait un DESS sur les communautés virtuelles (disparu aujourd'hui) et depuis je fais du tutorat à distance avec l'Université de Limoges (unilim.fr) pour des unités d'enseignement en veille ou en communautés virtuelles.
      
               
A quelle occasion vous êtes vous lancée dans l'aventure des blogs ?

C'est au sortir du DESS, en octobre 2006 que je me suis lancé dans l'aventure de ce blog. Dans le même temps, j'ai aussi, avec des anciens de limoges, participé à l'écriture d'un blog 'intelligence collective" les anciens du DESS et également à un blog jardin et à un blog centres d'intérêt professionnels. Désormais, je poursuis uniquement avec relation, transformation partage comme navire amiral de mon identité en ligne et à côté je gère et écris sur d'autres blogs collectifs professionnels ou sociaux. 
   
Que vous apporte cette expérience ?

Suite au DESS, j'ai eu envie de poser mon expérience professionnelle, de la formaliser. Il s'agit donc d'abord d'une aventure personnelle qui peut s'apparenter à un bilan de compétences au départ mais avec la logique d'en faire un portfolio centré sur mon identité professionnelle, ce qu'il est aujourd'hui. J'évite donc le personnel, n'aborde jamais le privé.    

J'ai eu aussi envie de témoigner de mon expérience de formation à distance, des difficultés rencontrées et des joies.

J'ai eu enfin envie de le poser comme un outil de partage à destination des étudiants de Limoges que je suivais comme tuteur, puis des membres de ma communauté d'enseignants documentalistes. C'est au départ un peu un espoir car, après tout, est-ce que ce que j'ai à dire intéresse quelqu'un d'autre que moi ?

Et finalement un jour j'ai eu des lecteurs ce qui m'étonne toujours un peu. C'est très étonnant d'écrire pour un public, même s'il n'est pas très nombreux dans mon cas, car cela demande de le prendre en considération. Je n'écris plus uniquement pour moi. D'abord centré sur les publics visés, puis par la publication de ma veille sur le blog et enfin par ma twitterisation, les publics se sont élargis. Mais ils restent majoritairement dans le domaine de l'information-communication au sens large (veille, enseignement, marketing, communauté...).

Aujourd'hui je travaille dans deux directions :
- Des billets dont l'objectif est de construire de nouvelles connaissances en même temps que je cherche les moyens pour faire passer ces connaissances auprès des publics que j'accompagne.
- Un environnement personnel d'apprentissage qui utilise d'autres outils. J'ai d'abord publié ma veille sur mon blog via diigo, ensuite, j'ai chaîné le blog avec un blog-it express sur lequel je m'appuie plus sur des pages lues pour essayer de voir en quoi elles m'apportent quelque chose. Un posterous me permet de noter des idées et puis il y a également les échanges via twitter. C'est un peu essayer de montrer ce qu'il y a sous le capot (dixit callimaq)

J'ai énormément appris depuis 5 ans avec ce blog. J'ai appris à faire de la veille, du réseau, à écrire, à mettre en page, à bidouiller un peu du code, à wordpresser comme un malade. Toutes ces choses qui au départ ne m'étaient pas données. En ce sens, je pense qu'il m'a permis d'acquérir des compétences que je n'aurais pu jamais acquérir dans mon milieu social. C'est un outil d'auto-apprentissage.

Aujourd'hui j'en suis à un stade où je réfléchis énormément à comment j'apprends. D'une part, pour être plus efficace et aussi pour proposer des formations sur tout ce qui concerne ces sujets, entre formation, apprentissage, usages numériques, identité numérique, veille, apprentissage de ses pratiques, etc. C'est désormais principalement un outil de métacognition en ce sens que j'essaie de verbaliser ce que je sais (explicitation de connaissances) et comment je l'ai appris et non plus simplement ce que j'ai fait et comment je l'ai fait.



Quelles difficultés rencontrez-vous ?
      

Deux difficultés majeures : le temps et l'orthographe que j'ai déplorable. Une difficulté que j'arrive plus ou moins à maîtriser, la clarté de l'écriture. Comme dit l'autre (Montaigne) "ce qui se conçoit bien s'énonce clairement" - moi c'est pas gagné.

           
Quels contenus ou thèmes ciblez-vous plus particulièrement dans vos articles ?
   
Les thématiques tournent autour de  l'information appliquée : veille, travail collaboratif, communautés virtuelles, apprentissage, dispositifs d'enseignement, création, réseau, etc. dans une perspective d'apprentissage et dans une perspective professionnelle.
    
Les outils du pédago-blogueur

    
Quels sont les 5 outils que vous considérez indispensables dans votre pratique de veille ?


    
Quels outils vous paraissent incontournables pour le formateur du 21ème siècle ?

  • Twitter
  • un cms/lms type Moodle tendance sociale (j'attends de découvrir elgg qui semble prometteur)
  • Skype
  • le mail
  • un café où boire une bière
     
Votre regard sur les dispositifs pédagogiques en ligne

      
Quels sont pour vous les 3 points forts à retenir des usages des NTIC en pédagogie ?

     
Immédiateté, gestion de sa présence, usage de la distance pour favoriser la synchronisation entre personnes.

     

Quels sont pour vous les 3 points faibles à retenir des usages des NTIC en pédagogie ?

     

Vitesse et l'absence de réflexion, éparpillement et perte d'attention, stratégie d'évitement.

Le tutorat vous semble-t-il nécessaire à la réussite d'une formation en ligne ?
   
ouuuuuuuuuuuuuuuuuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
     
Votre avis sur le futur ? Un peu de prospective !
       
Comment voyez-vous l'évolution de la formation dans les 5 à 10 ans ?
    
Le modèle actuel aura disparu et nous serons tous des auto-apprenants. La logique individuelle est poussée à son paroxysme sur internet et va rejaillir sur l'ensemble de la société. Le modèle social dominant c'est le joueur de foot qui négocie sa valeur marchande au plus offrant.
En parallèle se développe des aventures collectives ou l'individu est de plus en plus imbriqué. Donc des auto-apprenants dans des environnements favorisant l'interaction, l'action, l'apprentissage et la réflexion sur ce qui est fait.
   
Comment voyez-vous l'évolution du métier de formateur pour les 10 années à venir ?
 
    
Bien ! Un peu pareil. Puisque les auto-apprenants seront aussi des formateurs.
   
Pensez-vous comme certains que le développement des formations en ligne signifie la fin de l'école ?
   
Non, on n'est pas sur le même registre. L'école est le stade initial de l'apprentissage. Le fait d'avoir des dispositifs numériques changera probablement la pédagogie, pas le rôle fondamental de l'école.

C'est une grammaire que l'on apprend à l'école. Sans cette grammaire, il ne pourra pas y avoir d'auto-apprenants, ni de formation en ligne. Apprendre en ligne ce n'est pas vivre dans des univers numériques (même si ça aide grandement) c'est avoir une culture sur laquelle s'appuyer pour construire des connaissances qui vont servir dans le domaine personnel, social, professionnel. Cette culture est globale.

Le temps de l'école existera toujours, même s'il pourrait devenir grandement numérique. Sans ce temps, il n'y a rien de possible.

L'école c'est le temps d'apprentissage des micro-compétences et c'est à partir du moment où on a atteint une masse critique de ces microcompétences que l'on peut verser dans la complexité.

Or l'apprentissage en ligne, à mon avis, fait entrer dans la complexité, c'est à dire le temps de la formation.

L'école et la formation vont changer, se transformer, mais elles correspondent à mon avis à deux temps humains bien distincts que l'on ne peut pas évacuer. Alors, après, on pourra numériser tout ce qu'on veut, on pourra changer les noms. Mais au final ces deux réalités ne disparaîtront pas.

Ce n'est qu'un avis personnel, peu argumenté et peu théorique, mais c'est ma vision toute personnelle.
      
Pour en savoir plus
        
Consulter le blog de Richard Peirano alias JADLAT: "Relation, transformation, partage"
     
    
"Les pédago-blogueurs"

     
Participer au recueil de témoignages
    
#1 Ocarbone
    
#2 Profgeek 
   
#3 Jacques Rodet
   
#4 Jérôme Hidalgo
  
#5 Stéphane Leprince
  
#6 Jérôme Deiss
   
#7 Christophe Batier

#8 Isabelle Dremeau

#9 Richard Peirano

#10 Christophe Jaeglin

Partager cet article

Repost 0

commentaires